Vendredi 3 août 5 03 /08 /Août 15:05

wt56.jpg

Will était escort boy depuis quelques mois déjà. Ce beau blond de 19 ans, le corps façonné par des heures en salle de sport, avait comme beaucoup choisi la facilité pour se faire un peu d'argent de poche. Venant d'un milieu modeste, Will devait travailler pour financer ses études, et travailler au McDo n'était pas trop son truc. Pourquoi passer des heures à servir des hamburgers quand son corps et sa bite pouvaient lui ramener en quelques heures plusieurs mois de salaires de serveur ?

Bien qu'hétéro, l'athlète blond avait vite accepté de prendre des clients mecs. D'expérience, cette clientèle était bien plus nombreuse et payait mieux ses services que les rares femmes qui avaient recours aux escorts. 

Sa belle frimousse et son corps parfait faisaient des ravages, notamment auprès d'une clientèle de quadra et de quinquagénaires. Peu importait à Will d'ailleurs l'âge de ses clients, et de plus les vieux rémunéraient mieux que les jeunes. Will n'avait qu'une seule limite, et sa page internet l'indiquait clairement : pas de sodomie passive pour lui. Enculer ne le gênait pas, un trou est un trou, alors pourquoi ne pas limer des culs de vieux contre plusieurs centaines d'euros ? Par contre, ses propres fesses étaient interdites d'accès. Ce n'était pas négociable.   

Ce soir là, Will était allé, comme souvent, retrouver un client dans les beaux quartiers de l'ouest parisien. L'homme lui ouvra la porte en peignoir, et lui dit s'appeler Nicolas. L'appartement était magnifique, spacieux et meublé avec goût.   

L'escort souleva rapidement son t shirt et laissa son client admirer ses pectoraux magnifiques, en guise d'amuse gueule. Nicolas apprécia le spectacle, mais enchaîna en posant quelques questions inattendues au jeune éphèbe.

"Tu prends bien 1500 euros pour la nuit ?" demanda Nicolas

"Clair, pas un euro de moins !" répondit Will

"Je triple la mise si tu acceptes un petit pari contre moi...Tu connais les cockfights ?  "

"Pas du tout" répondit le blond

"C'est un défi pour voir quel mec sait le mieux contrôler ses émotions. Chacun branle l'autre, ou le suce, au choix, et le premier qui jouit a perdu"

"Si j'accepte de jouer à ton petit jeu, tu me donnes 4500 euros, c'est ça ?!? Tu es blindé dis-moi, tu fais quoi comme job ? C'est pas des promesses en l'air au moins ??" demanda le blond interloqué 

"Exactement, 4500 euros. Et je suis chirurgien, t'inquiète pas, la thune, je l'ai " répondit Nicolas. "Mais si tu perds...tu devras accepter que je prenne possession de ton beau petit cul et que je t'encule, même si ton profil précise bien que tu n'aimes pas ça"

Will était saisi par cette proposition. 4500 euros, ça ne se refusait pas comme ça. Quelles vacances incroyables il pourrait se payer ! En même temps, la perspective de prendre une bite dans le cul lui était insoutenable. Oui mais, s'il gagnait, pas de queue au derrière. Et franchement ce Nicolas devait bien avoir dans les 50 - 55 ans. Un mec de cet âge là est si content de baiser avec un jeunot qu'il mouille dès l'ouverture de la porte de son appartement...Et Will savait qu'il avait un très bon contrôle sur ses couilles. Toutes ses copines connaissaient la longévité de l'athlète dans ses nombreuses parties de baise hétéro. Alors être forcé de jouir par un vieux, c'était pas demain la veille.

"J'accepte le défi !" lança Will à Nicolas. "Tu es sûr de toi ? Tu as peu de chance de gagner tu sais, je suis très endurant"

"Pas de souci" répondit Nicolas, "je prends le risque, c'est le jeu".   

Nicolas enleva son peignoir, révélant un corps mince, poilu, et pas vraiment athlétique. Sa queue était d'une taille moyenne. 

En face, Will fit tomber son jean d'un geste leste, et ôta son caleçon, révélant son insolente beauté. La bite de l'athlète présentait de belles proportions, rien de monstrueux toutefois. Et à l'inverse de Nicolas, Will affichait un sexe et des couilles complètement lisses, sachant que cela plaisait à ses clients.

Le chirurgien bandait déjà à la vue de ce spectacle, ce qui rassura Will sur sa supériorité dans le défi à venir.

Les deux adversaires se rapprochèrent, et se saisirent de leurs bites respectives. Will agita frénétiquement le bras pour en finir le plus rapidement possible. La perspective du magot à empocher lui donnait encore plus de vigueur. De son côté, Nicolas décalotta le gland du blond et commença de petits massages délicats pour ramener à la vie son sexe encore flasque. En à peine une minute, Will afficha une belle érection. Le chirurgien savait y faire en massages.   

A cet instant, Will se dit qu'ils étaient vraiment cons tous ces mecs qui travaillaient dans les fast food pour 3 fois rien...4500 euros pour faire jouir un mec de plus de deux fois son âge ! L'aubaine. 
    
Pour exciter encore plus son vieux riche, Will commença à titiller ses larges tétons musclés de sa main libre.  Il savait que la seule vue de ses pecs suffisait à faire jouir certains clients, et il comptait mettre tous les atouts de son côté pour sécuriser son magot. 

Nicolas riait intérieurement de voir la mine sereine de son jeune adversaire, décidé à gagner rapidement et à partir les poches pleines et le trou du cul indemne. Certes, Will était très séduisant : son corps imberbe, bien musclé mais proportionné, ses abdos secs, ses jambes puissantes, ne le laissaient pas indifférent. 

Pourtant, le le chirurgien savait parfaitement ce qu'il faisait. Le cockfight était un vrai hobby pour lui, et il avait déjà eu l'occasion de mesurer sa force sexuelle contre plusieurs petits jeunes arrogants. Lors de ces confrontations, Nicolas avait pu vérifier sa capacité à maîtriser ses émotions, y compris devant les mâles magnifiquement bien foutus qu'il attirait chez lui. Beaucoup d'actifs sûrs d'eux étaient repartis penauds à l'issue du défi, la queue molle et le derrière rempli de foutre.   

Will branlait toujours à vitesse soutenue le membre du chirurgien. Les veines de son avant bras musclé étaient gonflées par l'effort. Le blond n'était pas un as de la masturbation à vrai dire, il était le genre d'escort qui comptait avant tout sur son physique d'apollon pour exciter ses clients.  Et il fallait avouer que cela marchait parfaitement. Mais là il s'agissait d'un défi, et contrairement à ses clients habituels, celui ci faisait tout pour résister à la montée du plaisir.   

Aussi, après près de 20 minutes de branlette à haute vitesse, Will ne comprenait pas que son adversaire soit toujours aussi stoïque. Bien sûr, Nicolas bandait à mort, mais il paraissait encore bien loin de jouir.  Il n'avait pas ce regard un peu perdu qu'ont les mecs lorsque le plaisir commence à les submerger. 

L'escort commençait à fatiguer de l'avant bras et n'arrivait plus à maintenir son rythme. Surtout il sentait le plaisir monter du côté de ses propres couilles. Et comme la perspective de se faire déflorer le derrière ne l'enchantait pas du tout, Will proposa à Nicolas un petit changement de perspective...

"ça te dirait un 69 mon beau ? je suis un suceur hors pair, tu m'en diras des nouvelles"

Le chirurgien savait que cette proposition était une preuve de la peur de Will de ne pas réussir à gagner leur concours de branlette. En même temps, le 69 lui allait très bien aussi. Il aimait sentir sa bouche se remplir du jus de ses adversaires vaincus. Il accepta donc la proposition de l'escort.

Tête bêche sur le lit king size, Will et Nicolas s'engagèrent donc dans un 69 d'anthologie. Will faisait preuve de beaucoup plus de délicatesse dans la fellation que dans la branlette...La bite de Nicolas était prise dans une vraie gorge profonde, et la langue de l'éphèbe caressait délicieusement toute la longueur de sa verge. Le chirurgien n'en croyait pas ses yeux : comment un hétéro pouvait avoir développé une telle technique de fellation ?? De son côté, Nicolas travaillait surtout le gland de son adversaire, à petits coups de langue. A sa grande satisfaction, il voyait d'ailleurs le précum du blond commencer à se mêler à sa salive. Ce signe montrait que l'éphèbe avait déjà atteint un niveau d'excitation important : la branlette l'avait manifestement atteint plus qu'il ne le montrait. 

Cependant, Nicolas n'était pas sûr de pouvoir longtemps maintenir son avance. L'escort lui offrait véritablement la pipe de sa vie. Avec une énergie démultipliée par la peur de se faire enculer, l'escort alternait de longues, très longues sessions de gorge profonde avec des incursions de la langue vers l'anus du médecin. Cette stimulation à plusieurs niveaux commençait à atteindre les défenses de Nicolas. Jamais il n'avait vu un avaleur de queue avec un tel talent. Les muscles du blond ondulaient au rythme de ses mouvements de tête, et Nicolas était obligé de reconnaitre qu'il avait rarement vu d'aussi belles jambes, finement sculptées. 

De son côté, Will reprenait confiance. Occupé à cajoler la queue et la rosette de son adversaire, il en oubliait même un peu le travail que ce dernier exerçait sur sa propre bite. Pour lui la logique reprenait son cours : un mec de 19 ans devait logiquement réussir à faire cracher son jus à un vieux mal foutu, quand même !

La situation devenait urgente pour Nicolas. Il sentait que du precum commençait à suinter de son gland boursouflé, pompé de manière incessante par l'escort. Son avance avait complètement fondu, le duel se resserrait. 

En regardant les couilles rasées du blond, le chirurgien pensa alors à une technique qu'il n'avait pas encore utilisée, et qui marchait bien avec les mecs aux boules glabres : le bouffage de couilles. Ouvrant grand la bouche, Nicolas réussit à gober littéralement les bourses de Will. Ayant ses couilles bien en bouche, il faisait rouler chacun des testicules sous sa langue avec une délicieuse délicatesse...Will n'avait jamais rien senti de tel ! Après 5 minutes de travail de la bouche par le chhirurgien, le plaisir était tel chez l'escort que les yeux lui sortaient véritablement de la tête. Il n'arrivait plus à poursuivre son exercice de gorge profonde. L'air semblait lui manquer, le plaisir l'envahissait tout entier. 

Pendant que Nicolas continuait à s'occuper des couilles du blond, la bite de l'escort montrait des signes d'excitation de plus en plus évidents. Des flots de mouille jaillissaient maintenant de son gland et coulaient le long de la verge jusque dans la bouche du chirurgien. Will regrettait de s'être rasé les couilles, avec des poils, son client n'aurait pas réussi une telle mise en bouche de ses boules. Ce paquet imberbe qui avait excité tant de mecs risquait maintenant de causer sa perte, et celle de son trou du cul vierge surtout.

Nicolas sentait que le dénouement était proche, la bite gluante de Will frétillait presque de plaisir. Pour le feu d'artifice final, il voulait avoir le bâton du blond à nouveau dans sa bouche. Il cessa donc de s'occuper de ses burnes et retourna lui sucer le gland avec vigueur. Déjà au bord du précipice, Will sentit au bout de 2 minutes de ce traitement tout contrôle lui échapper. Sa bite s'agita violemment, et son jus envahit la bouche du chirurgien qui avala jusqu'à la dernière goutte du lait gluant.
L'éphèbe avait les yeux horrifiés, et poussa un cri de rage plus que de plaisir.  Cet orgasme ne lui procurait aucune joie car il lui avait été extorqué par un mec plus fort et plus habile que lui. Et surtout, son cul lui faisait déjà mal à la perspective de se faire pénétrer pour la première fois.  

Une nouvelle fois victorieux de ce défi d'endurance sexuelle, Nicolas rappela à Will son engagement. Pour 4500 euros, l'escort ne se sentait pas refuser d'honorer sa promesse. Il pensa à ce qu'il pourrait s'offrir avec, se mit à quatre pattes sur le lit, et serra les dents. Avec toute la douceur possible, Nicolas pénétra alors Will et lui fit vivre sa première expérience de passif. 
Par Weiduke - Publié dans : Escort boys - Communauté : Espace Gay Sexe
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Juillet 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus