Mercredi 2 octobre 3 02 /10 /Oct 20:30



Omar bandait déjà à l'idée d'humilier le petit rebeu. Le grand black avait été mis au défi de mesurer sa force sexuelle contre Brahim, un marathonien du club d'athlétisme de la fac de Toulouse. Le rebeu ne semblait vraiment pas à la hauteur avec son corps sec. Omar était membre du club de lutte de la fac, et s'il était d'une taille comparable à celle de Brahim, 20 bons kilos de muscle séparaient les deux adversaires ! Mais le rebeu ne comptait pas sur la force pure pour obliger Omar à cracher son sperme en premier. Ce défi de force sexuelle était avant tout un combat d'endurance, l'idée étant de bloquer son éjaculation le plus longtemps possible. Et le marathonien savait ce que c'était que l'endurance. Il se pensait donc capable de défaire le renoi malgré son physique impressionnant.
 
Brahim comptait aussi beaucoup sur sa religion. Musulman très pratiquant, il pensait que sa croyance l'aiderait à maitriser ses émotions. 
 
Omar lui ne croyait en rien, sinon en sa virilité. Le beau black était connu à l'université pour sa capacité à limer les filles pendant des heures. Il ne craignait donc rien quand il plaqua son sexe contre celui de Brahim, et commença à donner des coups de rein pour frotter la tige du rebeu. Ce dernier semblait préferer la résistance passive : un léger sourire aux lèvres, il se contentait de regarder Omar s'affairer, et laisser le noir faire tout le boulot pour frotter les deux bites.      
 
Si elles étaient d'une taille comparable, les deux teubs n'en étaient pas moins très différentes. Celle de Brahim était bien sûr circoncise, et son gland était recouvert d'une sorte de peau. Omar n'était pas circoncis, et son gland rose et gonflé comme un missile semblait bien plus sensible que celui du rebeu. Brahim pensait d'ailleurs que cette différence constituait un de ses meilleurs atouts dans ce duel. Plus sensible de la queue, le grand black risquait de succomber plus rapidement au plaisir du frottement.
 
Omar savait que le combat ne serait pas simple, Brahim avait la réputation d'être un mec ne pensant qu'à la religion et au sport, pas très chaud du cul. Il craignait d'avoir des difficultés à exciter le rebeu, mais en même temps il pensait sa queue quasiment invincible.    
 
Les pénis se mêlaient déjà depuis dix minutes. Omar se servait de sa force pour plaquer la bite du rebeu contre son corps et frotter le plus vigoureusement possible son membre. Mais le rebeu ne montrait aucun signe d'excitation particulier, et son érection valait bien celle du black ! En fait Brahim s'amusait de voir Omar transpirer autant et s'épuiser à s'agiter. Cela faisait partie de sa tactique : il savait que, fatigué, le noir se laisserait plus facilement dépasser par le plaisir. Et le magnifique corps du lutteur ne produisait aucun effet sur Brahim : on ne pouvait pas faire plus hétéro que lui.
 
30 minutes après le début du combat, le lutteur ne voyait toujours aucune évolution, si ce n'est que la fatigue commençait à monter en lui. Son torse massif était recouvert de sueur. Et, le plus inquiétant, c'est que son gland commençait à être douloureux...La bite circoncise du rebeu était une vraie rape à gruyère ! Mais la douleur n'était pas le seul signal envoyé par la bite d'Omar. Le frottement continu des teubs provoquait aussi une délicieuse sensation. La peur commençait à envahir le renoi.
 
De son côté, Brahim gardait son regard amusé à voir cet athlète perdre petit à petit ses forces contre lui. Ce petit exercice physique ne lui semblait pas bien difficile à côté d'un marathon. Il s'était promis de remporter la victoire pour montrer la force des marathoniens bien sûr, mais aussi la supériorité que lui donnait sa croyance en l'islam. Les lutteurs étaient des mecs arrogants, et ces noirs impies qui ne croyaient qu'au pouvoir de leur queue ne lui inspiraient que du mépris.
 
Omar avait l'impression d'être dans une impasse. Il ne se donnait plus très longtemps maintenant, il fallait trouver une solution. Ce Brahim semblait avoir une queue complètement insensible ! Il fallait donc l'exciter par d'autres moyens. Le lutteur commença à masser délicatement les pectoraux du rebeu. Ce dernier semblait ne pas du tout apprécier.
 
"Mais c'est quoi ces trucs de pd de merde là ! Tu crois m'avoir comme ça ?"
 
Pourtant, après 2 minutes de massage, Omar sentit bien que les pectoraux du rebeu commençaient à réagir. Incroyable mais vrai : les tétons de Brahim "le croyant" gonflaient à vue d'oeil sous les mains du lutteur. Brahim perdit soudain le petit sourire qu'il avait depuis le début du défi. Ses yeux exprimaient la surprise la plus complète ! Jamais il n'aurait pensé pouvoir être attiré par un mec, et surtout par une brute comme Omar !     
 
La peur changeait de camp. Omar retrouvait d'un coup des forces et reprit de plus belle ses coups de boutoir contre la queue du rebeu. Même si son gland le faisait maintenant atrocement souffrir, il avait retrouvé la combativité pour supporter cela. Sentant que le rebeu réagissait à ses caresses, Omar les multipliait désormais : les pecs, les bras, les cuisses, les fesses du marathonien, le renoi attaquait le rebeu partout à la fois. L'excitation montait chez Brahim, son monde s'écroulait. Sa queue commençait à lâcher du precum. Omar était bien content de ce lubrifiant qui soulageait un peu son gland, le frottement contre le rebeu devenait enfin moins douloureux. Le moment était venu d'humilier verbalement le marathonien
 
"Alors Brahim, ça t'excite bien les caresses de mecs en fait ? Facile de faire le mec religieux, de ne pas s'intéresser aux filles quand on est pd !!"
 
Le rebeu perdait pied. Son corps ondulait sous les caresses du black sans qu'il puisse se retenir...Et son pénis lui envoyait des signaux de plus en plus difficiles à ignorer. Le renoi savait lui donner du plaisir. Il essayait de penser à autre chose, à sa famille, à ses vacances au bled dans 2 mois, mais rien n'y faisait. De véritables gémissements de bonheur montaient côté rebeu, sa queue était plus gonflée que jamais.
 
Omar sentait que Brahim, emporté par le plaisir, ne pouvait plus rien lui refuser désormais. Il approcha sa bouche de celle du rebeu et lui roula une pelle langoureuse pour hâter la fin du défi. Brahim le croyant, l'endurant, perdit alors toute maîtrise sur son corps. Ses couilles se contractèrent violemment, et il partit dans l'orgasme le plus violent de toute sa vie, inondant le corps du black de sa semence. Omar utilisa alors sa main pour traire le membre du rebeu jusqu'à la dernière goutte, lui arrachant de petits cris de plaisirs.
 
Le lutteur black, après des débuts difficiles, avait emporté la victoire. Brahim ne se fit pas prier pour prendre la queue la queue d'Omar dans sa bouche, et avala rapidement la quantité incroyable de sperme que le combat avait fait monter dans ses burnes.
 
Les 4 participants aux demi finales du défi de force sexuelle étaient désormais connus. Omar le lutteur, Marc le bodybuilder, Jean du club d'escrime, et Seb le tennisman allaient s'affronter lors de nouvelles épreuves.  
Par Weiduke - Publié dans : Bite contre bite - Communauté : Espace Gay Sexe
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus