Jeudi 28 août 4 28 /08 /Août 20:30


bl-wt.jpgfenc.jpg

Les deux finalistes du défi de force sexuelle n'auraient pu être plus différents. D'un côté, Marc, le passionné de musculation, aux pectoraux saillants et aux abdominaux découpés, qui avait conquis la moitié des filles de la fac. De l'autre Jean, le scout catho, représentant du club d'escrime. Jean ne brillait pas par son corps, hormis ses jambes bien musclées. Il ne brillait pas non plus par son entrejambe, puisque la queue du bodybuilder dépassait celle du catho en longueur comme en épaisseur.
Pourtant Jean était arrivé en finale, et pour cela il avait vaincu Samir le boxeur puis Seb du club de tennis. Marc ne prenait donc pas son adversaire à la légère.
 
Celui qui remporterait la finale serait celui qui arriverait à garder son sexe en érection en dernier. Tous les coups étaient permis, sauf l'usage de la violence bien sûr.   
 
Même s'il était foutu comme un dieu, Marc savait qu'il ne pouvait pas compter sur son seul corps pour remporter la finale. Il pensait plutôt se servir de tous ces petits trucs qu'il avait appris avec les pd de sa salle de muscu. Bien qu'hétéro, Marc ne détestait pas de temps en temps tâter la bite de ses potes homos. Et il comptait bien utiliser son savoir faire pour défaire ce petit catho coriace.
 
Jean jubilait lui d'avoir la chance de pouvoir traire les couilles de ce macho prétentieux qui tombait toutes les filles. Enfin une revanche après des années à être le mec que tout le monde ignore...    
 
Marc choisit de profiter de l'effet de surprise et se précipita aux pieds de son adversaire, en lui enlaçant les jambes de ses bras massifs. Ainsi immobilisé, Jean ne pouvait rien faire pour empêcher le bodybuilder de s'attaquer à son paquet en lui léchant ses testicules bien lourdes, puis sa queue, avec un certain talent. Pourtant, le catho ne semblait pas plus impressionné que ça
"Tu perds ton temps musclor, je bande quand je le décide, je ne suis pas un suceur de bites comme toi !"
 
Après 5 minutes à travailler les couilles et la verge du scout, Marc craignait que cela ne soit vrai. La bite de Jean restait désespérement flasque, les caresses buccales du bodybuilder n'arrivaient même pas à provoquer une demi-molle chez son adversaire. Marc décida alors de passer la vitesse supérieure en enfournant entièrement la teub du catho dans sa bouche. Le blond était connu chez les pd de la salle pour ses fellations façon gorge profonde, personne ne pouvait y résister plus de 5 minutes. Le gros problème là était que...Jean ne bandait pas du tout ! Et il n'était pas évident de sucer une bite si recroquevillée. Du coup, Marc cessa de pomper en vain, sortit la queue de sa bouche et jeta de petits coups de langue sur le gland du catho pour réveiller enfin son engin. Mais après 5 nouvelles minutes de travail consciencieux, Marc dut admettre qu'il était incapable de faire bander Jean. L'échec était complet.   

Le bodybuilder n'avait plus qu'à libérer les jambes de son adversaire et à se redresser. Jean jubilait de le voir si désemparé
"Pas habitué à ce qu'on te résiste n'est ce pas ? Je ne suis pas aussi facile à faire jouir que tes groupies ou tes petits copains pd de la salle, je t'avais prévenu !"

Jean passa à l'offensive et commença à masser doucement le torse travaillé du bodybuilder. Ses mains habiles s'attardaient sur les tétons gonflés, les titillaient délicieusement. Ces seuls mouvements suffisèrent pour que la bite de Marc commence à se gorger de sang et à se redresser. 
"Eh bien on bande vite mon pote, tu ne vas pas être long à purger dis-moi !"

Rassuré par ses premiers succès, le catho décida de défier le bodybuilder dans un cockfight, un combat queue contre queue. Il cracha dans ses mains, et se branla quelques instants pour amener sa propre teub à une belle érection
"tu vois à quoi j'en suis réduit le musclor, je dois me branler moi même pour bander ! "

Sa verge fièrement dressée, Jean s'approcha du blond et commença à frotter son membre contre celui de son adversaire, maintenant gonflé d'excitation. Jean savait s'y prendre, et comme il l'avait fait avec son précédent opposant Seb, il frotta avec le bout de son braquemard le dessous du gland du bodybuilder, un endroit hyper sensible...Des gémissements trahissaient l'excitation grandissante de l'étalon blond. Pendant qu'il animait ce duel de bites, Jean ne délaissait pas pour autant le corps de Marc. Les massages sur les tétons continuaient, et le catho multipliait caresses et suçons de sa langue gourmande sur la nuque, le cou, les oreilles de l'athlète. 

Après 5 minutes de ce traitement, le bodybuilder commença à paniquer en sentant le plaisir l'envahir et ses fesses musclées accélérer leur va et vient pour profiter du chibre de Jean. Du precum commençait à couler de la fente de son gland, facilitant encore le frottement. Pour reprendre les choses en main, Marc décida de plaquer ses pectoraux contre ceux de son adversaire, l'empêchant ainsi de lui masser les tétons. Ses bras massifs enserrèrent le catho pour l'empêcher de frotter leurs deux teubs en rythme. Marc savait qu'il n'était pas bien d'utiliser sa force, mais il n'avait pas le choix. 

Jean ne protesta pas pour autant de se voir ainsi immobilisé de force...En fait, la sensation de ce corps hyper musclé contre lui ne lui déplaisait pas, loin de là. Marc sentait que le scout restait étonnamment passif. Soudain, il trouva la clé qui pouvait le mener à la victoire
"ah mais je comprends maintenant, ce qui t'excite, ce ne sont pas les mecs, c'est de te faire dominer ! T'inquiète je vais t'en donner de la domination, tu vas le sentir passer...."

Marc se mit à frotter en cadence ses pectoraux gigantesques sur le torse bien plus modeste de Jean, tout en lui coupant presque la respiration grâce à la force de ses bras. Le catho exultait intérieurement, mais essayait encore de cacher sa faiblesse, sans grande conviction. Des ondes de plaisir parcouraient son corps, et sa teub commençait elle aussi à lâcher son precum. C'est la première fois que cela lui arrivait dans un combat sexuel !

Marc ne voulait laisser aucun répit à son adversaire chancelant. Il l'entraina au sol, saisit fermement les fesses du catho, et l'obligea à frotter sa verge entre ses pecs massifs. Jean se sentait submergé par ce mélange de domination et de plaisir physique intense que lui donnait cette branlette espagnole. Les pecs du bodybuilder étaient si puissants qu'il pouvait s'en servir, comme une fille se sert de ses seins, pour branler un mec. Plusieurs pd arrogants de la salle de sport, sûrs de leur self control, avaient déjà succombé à cette technique. 

Marc sentait la tige du scout commencer à trembler sous l'effet du désir. Il goba alors le gland turgescent, qui cette fois resta bien gonflé entre ses lèvres. La queue chaude et dure du catho apppréciait cette fois la pipe du bodybuilder.

Le regard voilé par le plaisir, Jean sentait la fin approcher. Il était consterné, lui le mec croyant, de prendre autant de plaisir entre les bras d'un mec. Toutes ses certitudes s'effondraient.

Un dernier coup de langue de Marc eut enfin raison de la volonté de sa victime. Le scout gicla sa purée dans la bouche du sportif, qui avala tout avec une facilité déconcertante. Le scout n'en croyait pas ses yeux, mais Marc ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits. Il se saisit du membre du catho et le frotta à nouveau à grande vitesse entre ses pectoraux massifs. 

Sans même avoir débandé après sa première éjaculation, Jean sentait à nouveau la sève monter dans sa tige...Il adorait se faire dominer ainsi par cet étalon magnifiquement musclé. Le bodybuilder en rajoutait en défiant le scout 
"je vais t'agiter le poireau jusqu'à ce que tu me supplies d'arrêter !"    

Dans un grand râle, Jean lâcha sa semence gluante pour la deuxième fois, directement entre les pecs qui l'avaient mené à bout. Le jet puissant souilla jusqu'au menton de Marc. Cette fois ci, la queue du scout perdit son érection parfaite pour se transformer en une demi-molle baveuse de foutre. 

Mais Marc voulait obtenir une victoire indiscutable. Il prit la queue du scout dans sa bouche, et d'un mouvement circulaire de la langue sur le gland, réussit à l'exciter et à la ranimer complètement. Dans le même temps, il descendit ses mains vers les fesses de Jean, et, franchissant le sphincter bien serré, introduisit deux doigts dans son rectum. Doigté et sucé en même temps, le catho découvrait que le Paradis n'était pas que dans les livres ! Jean avait vu avec quelle vitesse Marc avait fait jouir Omar le lutteur black grâce à sa technique de doigtage, et craignait de suivre le même chemin...En effet, si lui même avait doigté de nombreux mecs dans les camps scouts pour les dominer sexuellement, il avait toujours réussi à préserver son précieux orifice.

Ces craintes étaient fondées : quand le bodybuilder commença à masser sa prostate, Jean fut totalement dépassé par cette sensation inconnue mais d'une puissance folle. Sa queue se cabra dans la bouche de son adversaire, qui agitait sa langue toujours plus vite autour de son gland. Puis, pour le feu d'artifice final, Marc retira la bite de sa bouche pour que Jean assiste lui même à sa défaite complète. Son sexe partit pour une dernière éjaculation qui ne produisit que...deux malheureuses gouttes de sperme, avant de ramollir définitivement, vaincu. 

Pour marquer sa domination et sa victoire, Marc se releva et se branla à vive allure au dessus de son adversaire vaincu. Les couilles remplies par l'excitation du combat ne mirent pas longtemps à expulser leur contenu, et le jeune escrimeur se retrouva vite inondé du jus gluant de son vainqueur.   

Grâce à son endurance et à sa technique, Marc avait remporté le défi de force sexuelle entre sportifs. Il avait prouvé qu'il était le mec le plus viril de la fac de Toulouse. 
Par Weiduke - Publié dans : Bite contre bite - Communauté : Roman gay Rose
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Février 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus